Réaliser un gratin de courge aux Quatre épices

Réaliser un gratin de courge aux Quatre épices

Quand je me suis mise derrière les fourneaux, je ne savais pas trop où j’allais encore, la recette est venue au fur et à mesure, et comme souvent je me suis laissée guider par les produits.

Il s’agit ici d’une recette de gratin sans lactose et sans gluten, mais elle n’est pas végan / végétalienne car j’ai utilisé un oeuf et pour celle-ci, vous pouvez laisser votre robot cuiseur au placard.

ingrédients pour 2

  • 200 à 300g de la courge (la base… pour ma part c’était de la butternut, mais tout autre type de courge aqueuse peut faire l’affaire, je reviens la dessus un peu plus bas)
  • 100g de pois chiches cuits (soit par vous et j’y reviendrai, soit en boîte)
  • un oeuf
  • du mélange quatre épices / ou pour pain d’épices (ou en poudre de la cannelle, de la noix de muscade, du clou de girofle et de la badiane… mais là je vous laisse faire votre propre mélange selon votre goût)
  • de la noix de muscade en poudre
  • du sel et du poivre

Temps de préparation : 10 minutes

Temps de cuisson : 40 minutes pour la précuisson de la courge + 20 minutes pour le gratin.

La recette et les explications

Un gratin qu’est ce que c’est ? Un légume, soit réduit en purée, soit coupé en lamelle que l’on dispose dans le fameux plat à gratin, et auxquelles on ajoute un liant (béchamel, oeuf, crème).

Le choix d’une courge aqueuse pourquoi ? Première chose, si vous le saviez pas encore, toutes les courges ne s’utilisent pas de la même façon, tout dépend ce que vous voulez en faire. Certaines rendent plus d’eau, comme la butternut ou le potiron, et d’autres sont plus épaisses comme le potimarron. Dans notre recette, pour donner un certaine rondeur à la recette, nous allons utiliser des pois chiches qui vont absorber de l’humidité, ainsi si vous choisissez une courge déjà épaisse, vous risquez de vous retrouver avec une purée très voire trop compacte.

Pour ma part une recette, ce sont des chemins que l’on prend suivant le matériel, le temps et l’envie dont on dispose. Je vous propose un chemin, mais il en existe des centaines, et il n’y en a pas de meilleurs que d’autres.

1. Faire rôtir la courge

Dans notre cas ce sera de la purée de courge, obtenue après avoir fait rôtir la Belle au four.

Pour cela je ne l’ai pas pelée, j’ai enlevé les pépins, un filet d’huile d’olive sur le dessus avec un peu de gros sel, et au four à 190 °C pour 40 minutes.

J’aurais pu tout aussi bien, la cuire à l’eau ou à la vapeur. Mais en la faisant rôtir, on développe certains arômes de grillés et surtout en cuisant la courge va perdre un peu d’eau ce qui va concentrer les saveurs.

Là, j’aurais également pu rajouter, des herbes et de l’ail, mais je préférais rester sur le goût brut de la courge.

A la sortie du four, on entend le plat en pyrex qui crépite et ça sent divinement bon, mais j’attends quelques instant que ça refroidisse un peu, et on gratte la peau pour en détacher la chair et on la met dans un saladier. S’il reste un peu de peau, pour ma part ce n’est pas grave, car il s’agit d’une courge issue de l’agriculture biologique (si ce n’est pas votre cas ,c’est vraiment comme vous préférez).

2. Purée de courge et de pois chiches

Dans le saladier, on ajoute à notre butternut, les pois chiches cuits.

Si vous voulez les faire vous même, il faudra les mettre à tremper la nuit précédente pour les « attendrir » un peu et ainsi permettre de réduire le temps de cuisson, et ensuite les mettre à cuire entre 30 et 40 minutes dans une eau bouillante. Attention l’eau ne doit pas être salée sinon la cuisson sera plus difficile (nous y reviendrons une prochaine fois).

Si vous avez choisi l’option « conserve », il vous suffit de bien les rincer.

La purée de pois chiches, va permettre de donner une texture et une rondeur à la courge et de lier à la cuisson grâce à l’amidon qu’elle contient. Ce qui permet de ne pas rajouter de lait ou de crème.

Mixer la courge et les pois chiches, si vous trouvez que la consistance est trop pâteuse, ajoutez un peu d’eau. Si vous souhaitez un grain plus lisse encore, un coup au blender et le tour est joué.

3. Ajout de l’oeuf

Avant d’ajouter l’oeuf, attendre que le mélange ait très sensiblement refroidi, dans le cas contraire, il risquerait de cuire au contact de la chaleur et de faire des filaments.

L’oeuf peut être ajouté soit très légèrement battu à la fourchette, soit en entier et mélanger ensuite à l’ensemble à la fourchette.

Dans tous les cas, l’oeuf va être mélangé, mais il ne doit pas trop l’être car sinon il risquerait de gonfler à la cuisson et de faire un effet « soufflé » à cause de l’air qui aurait été incorporé. Il ne faut donc pas mettre l’oeuf dans le blender ou mélanger avec le mixeur plongeant.

L’oeuf est là pour aider à la coagulation du gratin.

4. Assaisonnement

Pour ma part, l’étape la plus ardue. Pas assez de sel, et ça ne sera pas terrible, mais rattrapable, trop de sel et c’est la catastrophe assurée.

On ajoute le mélange quatre épices, puis le sel et le poivre, et on goûte, en se rappelant qu’à la cuisson les goûts vont légèrement se modifier en devenant un peu plus fort. Là c’est vraiment selon votre palais et on mélange bien.

L’ évidence de la muscade ? J’aime ce goût prononcé que je trouve indissociable de la courge. Et comme nous arrivons bientôt dans la période de l’avent, je rajoute du mélange Quatre épices (cannelle, girofle, noix de muscade, anis), mais une petite touche, car il s’agit d’un plat salé.

5. Cuisson finale

Le tout est transféré dans le moule à gratin et enfourné pour une petite vingtaine de minutes à 180 °C.

Il ne reste que l’oeuf à cuire pour coaguler l’ensemble.

A ce moment – là pour les plus gourmands on peut ajouter du fromage sur le dessus, mais vous ne serez plus alors dans une version sans lactose.

Il ne reste qu’à sortir du four, en respirant cette bouffée de vapeur aux senteurs de quatre épices et de courge et à surtout à déguster.


0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

3281